Trends

L’ère des événements post-Covid


Le COVID-19 aura un impact durable sur le monde de l’événementiel, mais il est encore tôt pour avoir une réelle visibilité. Nul doute cependant qu’avec le temps, nous reviendrons sur des événements physiques car rien ne remplace le LIVE et la qualité des rencontres en personne. Et tout ce que nous avons appris, développé et mis en œuvre entre-temps nous permettra d’aller encore plus loin, de concevoir et de créer des événements «augmentés» en optimisant l’utilisation du numérique et des nouvelles technologies.

L’arrêt complet des événements a créé un manque. En France, une étude menée par Weezevent et l’Ifop auprès du grand public en juin a révélé que 9 Français sur 10 participent normalement à des événements, et 93% d’entre eux déclarent ne pas avoir ces activités. 100% d’entre eux se rendront à nouveau à de tels événements, et 67% disent qu’ils reviendront même dans quelques semaines si cela est autorisé. Ces chiffres montrent clairement l’appétit des Français pour l’événement. En Suisse, où le monde des affaires est évidemment également très actif, les chiffres devraient être très proches de ceux-ci.

Le confinement lié au COVID-19 a accéléré la digitalisation de l’univers événementiel, et si certains événements sont facilement transposables en vidéo live (comme les conférences, les assemblées générales), le numérique ne s’applique pas à tous les événements. Imaginez un incentive ou une fête de fin d’année d’entreprise entièrement en ligne… Le 100% digital a ses limites: il ne peut pas générer l’émotion, le lien, l’alchimie créée par la rencontre physique. Cela permet certes de multiplier l’audience et de réduire les coûts, mais n’a ni le même impact, ni la même mémorisation. Il est impératif d’apporter notre créativité et notre savoir-faire événementiel pour réussir à faire impression. Et qui a envie de passer sa vie sur Zoom pour des apéros et des festivals seul sur son canapé?

Même si la digitalisation n’offre pas la possibilité d’agir avec autant d’émotion qu’en situation live, elle offre en revanche de nouvelles possibilités (audience plus large, interactions facilitées, disponibilité dans plusieurs salles, connexion e-commerce, etc.) réduisant les coûts, distances et disponibilité des participants. Ces arguments sont particulièrement valables en période de reprise, de tension économique et d’agendas chargés.

Les entreprises ont un réel besoin de communiquer avec leurs publics, de renouer avec leurs clients et de redonner du sens, même s’il doit encore rester en tout ou en partie virtuel. La crise du COVID a mis en évidence le besoin de responsabilité et de solidarité. 90% des Français s’attendent à ce que les marques s’impliquent. Dans cette optique, des agences comme nous ont conçu des idées d’expériences toujours positives mais aussi plus responsables. Des événements qui consomment peu de ressources environnementales, en mêlant face à face et numérique, et qui intègrent également des mesures sanitaires.

Vitalis Events est prêt à organiser des événements digitaux de haute qualité. En collaboration avec nos prestataires de confiance, nous développons de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des clients en termes d’e-Expériences. Le mois dernier, nous avons soigneusement orchestré l’inauguration d’un siège social majeur à Morges, en Suisse, pour une grande entreprise de biotechnologie spécialisée en oncologie. Cet événement hybride live et digital a été un succès, et a été très encourageant au niveau de notre capacité à répondre efficacement à ce nouveau service très demandé.

Pour les entreprises il y a encore une certaine ambivalence, entre un réel besoin pour les clients de renouer avec la communication événementielle mais aussi une réelle difficulté pour eux de se projeter dans un futur proche en raison de l’impact économique et social de la crise et le flou sur la possibilité de rassembler leur public.

Nous intégrons énormément le digital aujourd’hui. Nous verrons de plus en plus d’événements hybrides mêlant face-à-face et digital ou multi-sites. Les événements numériques devront être étonnants, ultra-scénarisés et participatifs (sinon ce sera ennuyeux). Cependant, la reprise se fera par le retour des événements en direct pour recréer le lien social et donner vie à l’économie. Remettre les gens au centre favorisera la reprise.

La clé du succès reste la créativité. Une idée forte, un concept «jamais vu auparavant», une histoire désirable, un choix pertinent d’intervenants et d’interprètes, sont les clés, en direct ou en numérique, pour s’adresser à un public cible. Nous sommes faits pour vivre en groupe, l’événement est un incontournable de notre vie sociale, et le sera d’autant plus avec le besoin de sens que cette crise a amplifié. Les grands événements mélangeront un contenu live exceptionnel comme caractéristique principale, avec du contenu numérique et social. C’est l’avenir de la gestion d’événements.